AccueilPortailPublicationsCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Partagez | 
 

 Le tourisme saisonnier suffit-il à maintenir une commune?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Grunt
Pâtre
Pâtre


Masculin
Capricorne Nombre de messages : 18
Age : 48
Localisation : Montrouge, Douarnenez et Brest!
Date d'inscription : 30/06/2010

MessageSujet: Le tourisme saisonnier suffit-il à maintenir une commune?   Mer 30 Juin 2010 - 18:00

Bonjour,


J'ai appris que les zones rurales passaient à un stade de désertification inévitable, au seuil de 30 habitants/km2.
Je peux imaginer quelques éléments qui entrent en jeu: plus assez de commerces ou de services à proximité, peu d'emplois, l'attrait qui se limite de jour en jour pour les nouveaux arrivants.

La question que je me pose est: si un village ou une série de communes à faible densité ne parviennent plus à attirer suffisamment d'entreprises, peuvent-elles s'en remettre au tourisme (même saisonnier) pour s'assurer un bon avenir?

Quelques communes, petites en hiver, voient leur population doubler sinon tripler durant l'été (ou inversement).
Alors, j'ai bien envie de penser: misons tout sur le tourisme, si c'est si simple...!
Mais c'est qu'il faut pouvoir supporter de croître et de décroître! Qu'est-ce que cela implique?

Imaginons que par chance, un village de 1000 habitants parvient à héberger dans ses alentours en été 500 habitants supplémentaires.
Peut-il tant en profiter, que cela lui permet de garder pour l'hiver des commerces et services qui seraient condamnés à disparaitre?
Ou bien au contraire, est-ce que cette augmentation de taille lui sera une gêne, parce qu'elle le forcera à établir des infrastructures (hébergement, en particulier) qui en fin de compte seront à l'abandon par la suite et pourront en boomerang avoir un coût qui lui retombera dessus?

Le tourisme saisonnier est-il une bouée, un bon bateau même, ou seulement une lune?


En vous remerciant,

Grunt.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le tourisme saisonnier suffit-il à maintenir une commune?   Mer 30 Juin 2010 - 18:12

Une petite commune où il n'y a plus rien, n'attire pas les touristes....
et si cette commune doit s'équiper pour pouvoir faire venir du monde, hé bé ça coûte trop cher...
Le touriste y passe juste 2 mois voir 3..
Le touriste il a plus de pognon
Le touriste y coûte cher là ou il passe
les villages ou il n'y a même plus de poste, d'école, de station service, de resto, etc..etc..
il tombe en décrépitude....
alors faire venir des touristes pour voir le paysage, ça rapporte pas ...
Revenir en haut Aller en bas
mic
Admin
Admin
avatar

Masculin
Scorpion Nombre de messages : 15843
Age : 31
Localisation : Allanche
Date d'inscription : 28/08/2006

MessageSujet: Re: Le tourisme saisonnier suffit-il à maintenir une commune?   Mer 30 Juin 2010 - 18:43

Pour qu'un village puisse "vivre", il faudrait qu'il y ait une activité touristique été/hiver. Car si ce village ne propose qu'une période (été ou hiver), ça va durer 2/3 mois comme dit michela et aprés le reste de l'année, les commerces ne vont pas gagner beaucoup pour vivre.

Déjà évitons de fermer les écoles car c'est une des raisons de voir un village se vider.

_______________________
La Charte du Forum

Revenir en haut Aller en bas
http://www.cantal-leforum.com
Grunt
Pâtre
Pâtre


Masculin
Capricorne Nombre de messages : 18
Age : 48
Localisation : Montrouge, Douarnenez et Brest!
Date d'inscription : 30/06/2010

MessageSujet: Re: Le tourisme saisonnier suffit-il à maintenir une commune?   Mer 30 Juin 2010 - 18:52

Admettons qu'une commune de 1000 habitants se trouve dans une situation critique:

Elle n'a presque plus d'entreprises autour d'elle, l'école où vont les enfants n'est plus la sienne, et s'il lui reste une boulangerie, une boucherie et une pharmacie, elle n'a plus de médecin, de station service, etc.

Bref, une commune qui va mal déjà. On peut imaginer qu'elle perde 30 habitants par an.

La question que je me pose, c'est: dans cet état là, si intervient brutalement un tourisme saisonnier (je ne dis pas comment on l'obtient, ça je ne le sais pas), a t-il la capacité de stopper ou de diminuer assez nettement l'hémorragie?

Dans mon idée cela serait prosaïquement: pendant la saison touristique, la ville parvient à faire suffisamment son miel pour être en mesure de subventionner le reste de l'année des infrastructures ou services qui risqueraient de vaciller sinon.


Dernière édition par Grunt le Mer 30 Juin 2010 - 19:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
mic
Admin
Admin
avatar

Masculin
Scorpion Nombre de messages : 15843
Age : 31
Localisation : Allanche
Date d'inscription : 28/08/2006

MessageSujet: Re: Le tourisme saisonnier suffit-il à maintenir une commune?   Mer 30 Juin 2010 - 18:59

il faudrait que ce tourisme saisonnier apporte de l'emploi dans le coin sinon non je pense pas que ça aide le village.

Car les gens qui vivent toute l'année dans ce village, tourisme ou pas c'est pareil pour eux.

_______________________
La Charte du Forum

Revenir en haut Aller en bas
http://www.cantal-leforum.com
Bergisel
cantal jeune
cantal jeune
avatar

Masculin
Taureau Nombre de messages : 875
Age : 65
Localisation : Slavkov u Brna (CZ) - Pers
Date d'inscription : 18/07/2009

MessageSujet: Re: Le tourisme saisonnier suffit-il à maintenir une commune?   Jeu 1 Juil 2010 - 5:39

C'est un vaste sujet ! Mais les quelques interventions précédentes cernent bien le problème. Pour envisagers un tourisme saisonnier il faudrait déjà définier autour de quoi il serait construit. Une thématique hiver- été comme le font les régions alpines. Et puis les structures qui le fixent. Il faut déjà que le village vive or, comme le faisaient remarquer Mic et Michela, le village ne vit pas sans école car c'est elle qui va fixer la population. Par ailleurs je trouve que notre département a reculé dans le domaine de la qualité de l'accueil du secteur hôtellerie-restauration. Je me place du point de vue qualitatif. Les restaurants se sont mis à l'ouvre-boîte, et on fait du tout et du n'importe quoi. On peut toujours citer tel ou tel exemple (des bons exemples j'en connais bien entendu... mais j'ai plus de difficulté à les citer qu'il y a vingt ans) mais au total c'est assez misérable. Etant à Riom Dimanche dernier, j'ai vu ce qu'il ne faut pas faire à l'heure du déjeuner. C'était une catastrophe (et pourtant un des plus grands établissements de Riom es Montagnes, enfin paraît-il !) : il y avait des locaux, des gens de passage mais les jugements étaient tous défavorables.

Gilma décrit bien la psychologie des gens. Mais c'est comme partout... au début c'est tout feu tout flamme et puis tout s'écroule. C'est dû au fait que ce type de relations sont construites sur de l'artificiel. Mais il est très difficile de dire où doit être placé le curseur tant pour l'habitant que pour celui qui séjourne le temps des vacances ou d'une période de repos. Il est certain q'il ne faut pas trop raconter sa vie quitte à passer pour un ours, les jalousies se cultivent assez bien dans nos villages et les rumeurs qui vont bien avec. A croire que les gens n'ont pas grand chose à foutre ! Mais ceci est vrai aussi entre les autochtones... l'origine ? des sombres histoires qui passent de générations en générations. Cela suffit pour mettre à l'écart telle ou telle famille... de cela les "écarts" en crèvent souvent. Je préfère de loin mon voisin... il est typique de l'ours, moi aussi un peu LOL, mais on s'entend très bien sans presque rien se dire... si je sors la tondeuse je lui fais sa bordure de haie, si je ne suis pas là il fait la mienne... en dehors de cela on se parle assez peu mais si on se rencontre les saluts sont chaleureux ... comme nous avons chacun nos soucis ou nous préoccupations on s'en tient là. Ce n'est pas plus mal. Lui ne s'occupe pas de qui je reçois .. il n'a pas l'oeil balladeur comme certains.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.esquirou.info
Antonio
cantal vieux
cantal vieux
avatar

Masculin
Capricorne Nombre de messages : 17634
Age : 28
Localisation : Challans (85), Nantes (44), Riom-ès-Montagnes
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Le tourisme saisonnier suffit-il à maintenir une commune?   Jeu 1 Juil 2010 - 8:56

En 2008, les retombées économiques liées au tourisme étaient d'environ 420 millions d'euros, ce qui représente 15 % du PIB départemental. Surtout, le nombre d'emplois liés au tourisme dans le Cantal a augmenté de 34 % en 10 ans : l’apport de l’économie touristique dans le Cantal représente aujourd'hui le double de celui de la région Auvergne et plus du double de la France. Voilà des chiffres qui parlent.

L'été dernier, le Cantal a profité de la crise et beaucoup de vacanciers ont choisi de venir se ressourcer ici. Mais qu'on ne s'y trompe pas, si les touristes choisissent le Cantal, c'est pour l'image qui entoure ce département. Miser à fond sur le tourisme voudrait dire développer un tourisme de masse et cela aurait des effets pervers.

Dans le 15, une seule ville arrive à vivre vraiment du tourisme selon moi, c'est Le Lioran, qui, après avoir communiqué sur sa station de ski alpin, fait également le plein lors de la saison estivale. Un tourisme qui profite bien évidemment aux autres grands sites touristiques environnants (Puy Mary en tête).
Revenir en haut Aller en bas
http://enpaysgentiane.kazeo.com
Cantalou_94
cantal vieux
cantal vieux
avatar

Masculin
Gémeaux Nombre de messages : 3244
Age : 34
Localisation : 93
Date d'inscription : 31/01/2008

MessageSujet: Re: Le tourisme saisonnier suffit-il à maintenir une commune?   Jeu 1 Juil 2010 - 9:19

Il y a toujours un effet à double tranchant avec le tourisme.
No

C'est comme tout ! Il faut un juste milieu !
Mais avec nos beaux paysages et nos richesses naturelles, il est nécessaire que notre département se base sur le tourisme afin de prospérer !
Revenir en haut Aller en bas
Grunt
Pâtre
Pâtre


Masculin
Capricorne Nombre de messages : 18
Age : 48
Localisation : Montrouge, Douarnenez et Brest!
Date d'inscription : 30/06/2010

MessageSujet: Re: Le tourisme saisonnier suffit-il à maintenir une commune?   Jeu 1 Juil 2010 - 17:34

@Antonio: merci pour ces premiers chiffres parlants!
Le tourisme de masse te ferait craindre quels effets pervers en particulier?


@xxl: Oui, je comprends le problème.
Dans le premier de tes deux messages tu m'avertis qu'un petit village, la malchance peut y faire que l'on s'y trouve surveillé, épié, et se sentant seul pourtant. Y ressentir une sorte d'oppression, d'étouffement, alors même qu'en plein espace.
Mais toutes les villes et villages ont leurs propres problèmes, qui sont différentes ou ressemblants. Les "affres" du 92 et du 29 que je connais sont différents de ceux du 15. Ils feraient tout un autre débat.
Mais tu m'invites à déconseiller à un nouvel arrivant un village qui serait trop petit. Le 200, 300 habitants pourrait être périlleux pour ce que tu as dénoncé. J'espère que je n'ai pas mal interprété ce que tu pensais.


Pour ta deuxième intervention, je dirais:
Des villages du département perdent, mettons à la louche, 2% de leurs habitants par an, parfois plus parfois moins. Cela veut dire qu'il ne s'évaporent pas sur place, mais qu'ils s'érodent. 10 ans plus tard, ça peut être 20% de population en moins. Ce qui alors est sensible.
On peut se retourner et éviter les mauvaises idées, c'est certain. Mais pas mépriser les dernières mannes à portée. Tout installateur de quoi que ce soit, entreprise privée ou créateur de chambres d'hôtes, a toujours cherché à profiter de tout ce qui était à sa portée: c'est sa raison d'être. Il faut faire avec.

Ta vision est sombre: à te lire c'est le pays maudit où l'on fabrique les flûtes à six trous. Est-ce parce que tu as déjà entrepris bien des choses déjà, mais que tu as vu des obstacles particulièrement grands, qui ont fini par te décevoir?


@Cantalou_94: Et si j'osais, je voudrais tant vous mettre en garde contre les nseielnéo, mais c'est tellement sensible comme sujet que j'en ai mélangé les lettres exprès.


@Bergisel: Cent fois d'accord sur ce que tu dis quant à la qualité des produits et de la restauration. Qui reviendra s'approvisionner là où il n'a rien trouvé qui vaille le détour? Qui viendra là inopinément, si dans l'air la rumeur de bonne chère n'a pas été portée à ses oreilles?


Grunt.
Revenir en haut Aller en bas
Bergisel
cantal jeune
cantal jeune
avatar

Masculin
Taureau Nombre de messages : 875
Age : 65
Localisation : Slavkov u Brna (CZ) - Pers
Date d'inscription : 18/07/2009

MessageSujet: Re: Le tourisme saisonnier suffit-il à maintenir une commune?   Jeu 1 Juil 2010 - 18:56

Gilma on peut pas toujors généraliser, il n'y a pas plus les "tout beaux" et les "tout vilain". Le "CON" se trouve partout et sa répartion obéit à la fameuse loi stat de la dispersion. Et chez les CON il y a ceux qui se battent pour être chef d'escadrille. Tu en as dans les "locaux" et les "réimportés". Dans mon bled outre quelques personnes que je fréquente, mes premières vraies relations amicales je les ai eues avec un couple anglo-américain, un couple d'allemands dont le père avait été à Aurillac à une époque où le tourisme allemand avait un fort penchant pour la France, et un couple de néerlandais. Je sais qu'il y a des personnes qui me font toujours la gueule parce que je fréquente ces gens-là. En fait ce sont des gens déjà très drôles, qui sont fanas du Cantal, des vaches et tout ... et de la bouffe (on fait des repas à thème avec préparation en commun). Ils se sont fait emmerder aussi alors qu'ils ne demandaient rien à personne mais là j'ai réglé le problème il y a plusieurs années à mon niveau, ça a clashé très fort avec un élu... et depuis ça va très bien ou pas trop mal. Le bénéfice de l'opération, si bénéfice il doit y avoir c'est que ces gens-là consomment sur place (alors qu'avant ils venaient avec le fourgon plein de conserves et de sous vide), et quand ils repartent au bout de trois ou six mois, ils repartent avec le coffre plein de victuailles et les allemands qui sont du sud de la Bavière, j eleur dépose un ou deux cartons de charcuterie et de fromage en passant.

Mais tu as raison quand tu dis qu'il y a quelques auvergnats de Paris qui sont insupportables y compris dans la classe moyenne. Le style : aide soignante qui devient adjointe du chef de service (je n'ai rien contre les aides soignantes ...), mécano qui devient concepteur de la 5008... vécu dernièrement. Mais ces gens-là on y peut rien c'est la génétique....

C'est pour cela aussi que je recherche la compagnie des vaches Salers ou Aubrac dans leur regard il y a quelque chose de plus fort que dans celui de l'Homme. Toi c'est les bestioles des bois moi les bêtes à cornes LOL
Revenir en haut Aller en bas
http://www.esquirou.info
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le tourisme saisonnier suffit-il à maintenir une commune?   Jeu 1 Juil 2010 - 20:41

Moi aussi...je suis comme Bergisel..
j'aime bien les escargots .... tongue
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le tourisme saisonnier suffit-il à maintenir une commune?   Jeu 1 Juil 2010 - 21:03

Faut quand même reconnaître que le Cantalou, y sort pas beaucoup...
et pas trop loin de chez lui.....
y en a plein qui n'ont jamais vu la mer...
et puis ...sortir, ça coûte....
une fois que tu as dépassé Maurs, y a plus de voiture en 15..
et alors chez moi, n'en parlons même pas !!...
y a pas un 15......
Revenir en haut Aller en bas
Bergisel
cantal jeune
cantal jeune
avatar

Masculin
Taureau Nombre de messages : 875
Age : 65
Localisation : Slavkov u Brna (CZ) - Pers
Date d'inscription : 18/07/2009

MessageSujet: Re: Le tourisme saisonnier suffit-il à maintenir une commune?   Ven 2 Juil 2010 - 5:41



Bonjour

Michela : le Cantalou ne sort pas beaucoup ? Je crois que tu as mal analysé les localisations des participants du forum ...oui je vois ce que tu veux dire. Le problème c'est que la population est "vieillissante" (d'où l'absolue nécessité de faire du maintien des écoles un levier pour les communes... ) avec des bas revenus... j'avais à un moment donné sous la main des données statistiques qui étaient assez éloquentes.

C'est vrai que le maintien d'une école coûte cher (enfin on veut nous le faire croire ...) mais il y a plein de choses qui coûtent cher et qu'on maintient (les pompiers coûtent cher, goudronner les routes aussi... enfin... etc) car c'est le service public. Et une école cela se traduit par jeunes couples et à nouveau enfants etc...

Quant aux "Vieux"du Cantal je ne sais pas à partir de quel âge on est vieux ? Perso j'ai beaucoup d'admiration pour Gilma qui à 99 ans galope après les bestioles. On t'a offert un brumisateur par ces grandes chaleurs ?

Pour en venir aux préjugés, à l'esprit négatif et j'en passe ... je ne sais pas de quel côté sont les préjugés quand on voit quelqu'un débarquer, monter des chambres d'hôtes (excellente initiative jusque là) et qui veut interdire aux vaches de porter leurs cloches... Je m'interroge quand même ? Ca me fait penser aux intelligents qui vont acheter un appart ou une maison dans l'axe des pistes de Roissy et qui se plaignent !

Je remarquais dans un post précédent que le Cantal avait perdu la religion des bons établissements de restauration (il en reste mais quand même ... c'est dramatique... entre ceux qui ont fermé - La Santoire par ex - et ceux qui font de l'ouvre-boîte, ceux où il n'y a pas de pilote dans l'avion) mais on perd aussi la bonne habitude de se présenter quand on débarque et de dire bonjour. Il y a de quoi regretter le bon vieux temps. A Paris ce n'est pas pareil. Un exemple : quand je suis revenu à la vie normale au mois de janvier à la suite de mon hospitalisation de quatre mois, je suis sorti sans béquilles et globalement je marchais mais en traînant un peu la patte droite... je me faisais klaxonner alors que je traversais sur les passages protégés. Pour continuer dans l'inventaire de la connerie ma nouvelle voiture par le jeu des nouvelles immat porte des plaques en 15 avec le logo du volcan parce que j'achète mes bagnoles dans le Cantal à Cayrols (pas de pub !) mais le domicile du certificat est à Paris. On me considère comme un péquenot à Paris. Je vais me faire faire un caliquot adhésif et l'afficher sur la vitre arrière : "Je suis un plouc et j'en suis fier !". Bon aller... je vais traire mes vaches. A plus !

Revenir en haut Aller en bas
http://www.esquirou.info
marilhou
Pâtre
Pâtre


Masculin
Scorpion Nombre de messages : 39
Age : 57
Localisation : clermont ferrand
Date d'inscription : 17/02/2009

MessageSujet: Re: Le tourisme saisonnier suffit-il à maintenir une commune?   Ven 2 Juil 2010 - 9:21

Le cantal se vide à vitesse grand v , mais tout le monde est content , il ne faut pas bouger les traditions , le touriste est là pour donner son argent ," mais faut pas que sa coute " même les vaches viennent en vacances dans le cantal et personne ne dit rien .Pour chaque Aveyronnais qui achète une montagne un paysan du cantal disparait , après nous nous étonnons que les écoles fermes , il n'y a plus de gamins dans les villages, que les bistrots ferment , il n'y a plus de jeunes ,comment un restaurant dans nos campagnes pourrait servir des produits frais , il ne sait même pas si le 15 juin il aura un client qui passera devant sa porte .Des communes entières sont entrain de disparaitre au profit de soi disant communauté de commune qui ne ressemble à rien culturellement mais qui profite au plus fort, mais bon la nature reprendra ses droits et le territoire vide fera le bonheur des amoureux des animaux et des buissons . Certaine régions aussi retirées connaissent un développement touristique harmonieux , les commerces revivent , des gens du pays reviennent avec envies mais bon , l'heure du cantal n'est pas encore venue. La destination Cantal n'est pas encore tendance .
Revenir en haut Aller en bas
Cantalou_94
cantal vieux
cantal vieux
avatar

Masculin
Gémeaux Nombre de messages : 3244
Age : 34
Localisation : 93
Date d'inscription : 31/01/2008

MessageSujet: Re: Le tourisme saisonnier suffit-il à maintenir une commune?   Ven 2 Juil 2010 - 9:31

Fernand Naudin a écrit:
Les cons, ça ose tout. C'est même à ça qu'on les reconnaît.
Wink

Ben moi j'aimerai revenir au pays, mais le problème c'est par rapport à ma formation initiale. En ressources humaines, les choix sont plus que limités pour trouver un CDI sur Aurillac. Alors que je pense/j'en suis certain même, ça pourrait aider au développement de certaines structures.


Garder les écoles, j'ai envie de dire, le service public : La Poste, les hôpitaux, etc
Mais dans ce monde, il n'y a qu'une seule règle : TPMG, comprendre, tout pour ma gueule !
Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
Antonio
cantal vieux
cantal vieux
avatar

Masculin
Capricorne Nombre de messages : 17634
Age : 28
Localisation : Challans (85), Nantes (44), Riom-ès-Montagnes
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Le tourisme saisonnier suffit-il à maintenir une commune?   Ven 2 Juil 2010 - 9:47

@marilhou a écrit:
La destination Cantal n'est pas encore tendance .


Pour s'installer, je suis d'accord, mais d'un point de vue touristique, le Cantal attire de nouveaux publics, et ça, c'est très intéressant. Les nombreuses opérations événementielles (sports nature par exemple) permettent à des centaines et des centaines de personnes de découvrir le département. Et bien souvent, ils reviennent. On voit de plus en plus de "coups de coeur", malheureusement ce sont des gens d'au moins 50 ans, sans enfants...
Revenir en haut Aller en bas
http://enpaysgentiane.kazeo.com
Bergisel
cantal jeune
cantal jeune
avatar

Masculin
Taureau Nombre de messages : 875
Age : 65
Localisation : Slavkov u Brna (CZ) - Pers
Date d'inscription : 18/07/2009

MessageSujet: Re: Le tourisme saisonnier suffit-il à maintenir une commune?   Ven 2 Juil 2010 - 15:03

@marilhou a écrit:
Le cantal se vide à vitesse grand v , mais tout le monde est content , il ne faut pas bouger les traditions , le touriste est là pour donner son argent ," mais faut pas que sa coute " même les vaches viennent en vacances dans le cantal et personne ne dit rien .Pour chaque Aveyronnais qui achète une montagne un paysan du cantal disparait , après nous nous étonnons que les écoles fermes , il n'y a plus de gamins dans les villages, que les bistrots ferment , il n'y a plus de jeunes ,comment un restaurant dans nos campagnes pourrait servir des produits frais , il ne sait même pas si le 15 juin il aura un client qui passera devant sa porte .Des communes entières sont entrain de disparaitre au profit de soi disant communauté de commune qui ne ressemble à rien culturellement mais qui profite au plus fort, mais bon la nature reprendra ses droits et le territoire vide fera le bonheur des amoureux des animaux et des buissons . Certaine régions aussi retirées connaissent un développement touristique harmonieux , les commerces revivent , des gens du pays reviennent avec envies mais bon , l'heure du cantal n'est pas encore venue. La destination Cantal n'est pas encore tendance .


J'ai parlé sous cette rubrique ou sur le sujet du Festival de Riom es Montagnes d'un hôtel-restaurant (je ne vais pas donner son nom car je ne veux pas faire de peine... mais celui ou celle qui le veut en privé pas problème !)... c'est simple je n'en veux même pas au personnel mais pour tout dire il n'y avait pas de pilote dans l'avion. Et pourtant Riom-es-Montagnes il y a tout ou presque ... Pour rétablir l'équilibre avec le sud, Le Rouget, ce serait pareil...

L'heure du Cantal n'est pas venue, il lui faudra combien de temps.... Il y a vingt ou trente ans le Cantal était presqu'en avance enfin dans les temps... aujourd'hui on fait les Européennes du Goût mais pour quoi ? C'est vrai que notre département est souvent complexé, on parle d'enclavement mais il y a d'autres régions en Europe qui sont plus difficiles d'accès mais qui s'en sortent (le fameux enclavement est un mauvais prétexte). Je suis passé l'autre soir devant un restaurant qui a fait l'objet dernièrement d'une séquence sur TF 1. Nous nous arrêtons. Les tables à l'extérieur... brutes de pomme, à l'intérieur rien, la carte absente, le patron qui nous a regardés comme des extra-terrestres (l'homme reconnu par rapport à la séquence TF 1). Pas un mot de bienvenue. On l'emmerdait visiblement ... Mais c'est vrai on peut aller ailleurs. A la maison, heureusement! Six couverts loupés.

Et pour couper court je ne suis pas un type exigeant : une soupe, une truite, un peu de Cantal. Point et du pinard pour les invités. Les deux conducteurs buvant de l'eau (car les gendarmes, cette sale race lol, ne sont jamais loin !).

Il y a plusieurs années, dans les années 70 Michelin et Sony devaient s'implanter à Aurillac ... ce qui ne s'est jamais fait. Ben oui le patronat local et un syndicat se sont alliés pour la circonstance sous des couleurs différentes pour refuser ces projets, sur des registres différents. Les salaires auraient été tirés vers le haut. Pas bon pour les patrons locaux et pas plus pour le syndicat qui aurait perdu à terme des troupes. Voilà comment ça marche parfois chez nous.

Le développement du département est très compliqué .. il y a plusieurs variables. Et comme le dit la signature de Gilma, il y a un boulet au bout !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.esquirou.info
Antonio
cantal vieux
cantal vieux
avatar

Masculin
Capricorne Nombre de messages : 17634
Age : 28
Localisation : Challans (85), Nantes (44), Riom-ès-Montagnes
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Le tourisme saisonnier suffit-il à maintenir une commune?   Ven 2 Juil 2010 - 16:07

C'est de l'art tes messages gilma Very Happy

Mais c'est un peu stéréotyper le tourisme de base, un peu beauf, qui se demande ce qu'il fout là ^^

Bien souvent, ceux qui viennent dans le 15 sont des connaisseurs, ils savent ce qu'ils veulent.

Mais, ne généralisons pas !
Revenir en haut Aller en bas
http://enpaysgentiane.kazeo.com
Bergisel
cantal jeune
cantal jeune
avatar

Masculin
Taureau Nombre de messages : 875
Age : 65
Localisation : Slavkov u Brna (CZ) - Pers
Date d'inscription : 18/07/2009

MessageSujet: Re: Le tourisme saisonnier suffit-il à maintenir une commune?   Ven 2 Juil 2010 - 16:17

Antonio c'est la Gilma Touch... un "Vieux" du Cantal même pas Alzheimer à son âge ... comme Michelle Ahhhhhhh



Tiens Antonio déclare ta flamme :



Revenir en haut Aller en bas
http://www.esquirou.info
Antonio
cantal vieux
cantal vieux
avatar

Masculin
Capricorne Nombre de messages : 17634
Age : 28
Localisation : Challans (85), Nantes (44), Riom-ès-Montagnes
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Le tourisme saisonnier suffit-il à maintenir une commune?   Ven 2 Juil 2010 - 17:08

ptdr t'aurais pu leur payer un coup, franchement...


Et benoit... Tais-toi ça vaut mieux ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://enpaysgentiane.kazeo.com
Cantalou_94
cantal vieux
cantal vieux
avatar

Masculin
Gémeaux Nombre de messages : 3244
Age : 34
Localisation : 93
Date d'inscription : 31/01/2008

MessageSujet: Re: Le tourisme saisonnier suffit-il à maintenir une commune?   Ven 2 Juil 2010 - 17:39

@Bergisel a écrit:
Tiens Antonio déclare ta flamme :
Pinaize, le Tonio qui nous la joue à voile & à vapeur !
No No No

Avec son short rouge ça ne m'étonne pas...
En fait, plus rien ne m'étonne venant de notre modo adoré !


ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr
Revenir en haut Aller en bas
Grunt
Pâtre
Pâtre


Masculin
Capricorne Nombre de messages : 18
Age : 48
Localisation : Montrouge, Douarnenez et Brest!
Date d'inscription : 30/06/2010

MessageSujet: Re: Le tourisme saisonnier suffit-il à maintenir une commune?   Dim 4 Juil 2010 - 17:17

Hé bien, je ne sais pas quoi dire...
Je suis douché, ça c'est sûr!

Mais tabler sur une réforme du touriste exaspérant, c'est quand même aléatoire, non? D'autant qu'il faudra discuter si le touriste de 1950, 1980 ou 1990 était mieux que celui de 2010... On a pas fini de faire des comparatifs.

Si je dis: avec les touristes qu'on a, il faut faire, je me fais mordre?
Revenir en haut Aller en bas
mic
Admin
Admin
avatar

Masculin
Scorpion Nombre de messages : 15843
Age : 31
Localisation : Allanche
Date d'inscription : 28/08/2006

MessageSujet: Re: Le tourisme saisonnier suffit-il à maintenir une commune?   Dim 4 Juil 2010 - 17:47

@Grunt a écrit:


Si je dis: avec les touristes qu'on a, il faut faire, je me fais mordre?

lol! non et justement tu peux le dire. Heureusement que dans ce monde il y a plusieurs avis car sinon si tout le monde pensait pareil ça serait pire je pense humour
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cantal-leforum.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le tourisme saisonnier suffit-il à maintenir une commune?   Dim 4 Juil 2010 - 21:32




un de ces quatre.....................
j'irai en vallée de cheylade pour un petit boulot...............................
histoire de me rapeller l'ittinéraire,,[/quote]

ha oui !!....
remettre en place le portail que tu as installé l'année dernière, et qui vient de se casser la gueule...
quand tu fais des scellements faudrait quand même voir de t'appliquer un petit peu...
faut pas faire ça avec du plâtre... ou alors juste au fond du trou, et ensuite tu fini avec du prompt
Ou alors tout simplement pour aller te faire payer !!....
Revenir en haut Aller en bas
Grunt
Pâtre
Pâtre


Masculin
Capricorne Nombre de messages : 18
Age : 48
Localisation : Montrouge, Douarnenez et Brest!
Date d'inscription : 30/06/2010

MessageSujet: Re: Le tourisme saisonnier suffit-il à maintenir une commune?   Dim 4 Juil 2010 - 21:38

Qu'ai-je provoqué? Le 101 qui attaque le 99, à présent?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le tourisme saisonnier suffit-il à maintenir une commune?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le tourisme saisonnier suffit-il à maintenir une commune?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le tourisme saisonnier suffit-il à maintenir une commune?
» [video] tourisme urbain à Nantes
» Tourisme - Escapade pétillante en Champagne
» Haïti mise sur le tourisme
» Pour une reforestation, il suffit de cliquer..

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Cantal, le forum :: Cantal :: -
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: