AccueilPortailPublicationsCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sentiers du Cantal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Antonio
cantal vieux
cantal vieux
avatar

Masculin
Capricorne Nombre de messages : 17671
Age : 28
Localisation : Challans (85), Nantes (44), Riom-ès-Montagnes
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Sentiers du Cantal   Dim 22 Avr 2007 - 11:26



Partons à la découverte des sentiers du Cantal, qui sont ô combien nombreux !
Je vous raconterai quelques anecdotes, et vous exposerai les curiosités qui composent ces sentiers.


Sommaire
Page 1 : Le bois du Marilhoux, Trizac/Saint-Vincent-de-Salers
Page 1 : les gorges du Vezou, Pierrefort/Paulhenc
page 1 : le GR 652, Laroquebrou
page 1 : le Roc Rôti, Saint-Saury
page 1 : la Via Arverna (Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle)
page 2 : tour de ville, Condat
page 2 : la Bonnevie de Saint-Antoine, Murat
page 2 : le moulin de Mazauriel, Champs-sur-Tarentaine-Marchal


Dernière édition par Antonio le Sam 8 Juin 2013 - 11:58, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://enpaysgentiane.kazeo.com
Antonio
cantal vieux
cantal vieux
avatar

Masculin
Capricorne Nombre de messages : 17671
Age : 28
Localisation : Challans (85), Nantes (44), Riom-ès-Montagnes
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Sentiers du Cantal   Dim 22 Avr 2007 - 12:07

Le bois du Marilhoux
Trizac - Saint-Vincent-de-Salers


Le sentier du bois du Marilhoux chemine le long de la rivière du même nom, et comme son nom l'indique, au coeur d'une forêt constituée de sapins, d'épicéas et de hêtres classée Espace naturel sensible. Le chemin s'élance de Freydefont (côté Trizac, à proximité de cases en pierre sèche) et s'enfonce directement dans le bois, jusqu'au site archéologique de Cotteughes (classé Monument Historique), via une jolie cascade. Soyez sensibles à la faune et à la flore locales...

Cotteughes, ce n'est pas seulement un site historique, mais aussi un lieu de patrimoine immatériel avec ses nombreuses légendes (1)...


"Volcan cantalien, balades et randonnées", éd. Chamina, 2000 / chamina.com

(1) http://www.pays-gentiane.com/wp-content/uploads/2011/09/Contes-et-légendes-du-Pays-Gentiane-inventaire.pdf


Dernière édition par Antonio le Lun 21 Nov 2011 - 19:32, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://enpaysgentiane.kazeo.com
gilma
cantal vieux
cantal vieux
avatar

Masculin
Lion Nombre de messages : 3454
Age : 75
Localisation : .le falgoux cantal
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Sentiers du Cantal   Dim 22 Avr 2007 - 13:27

re,

y doit y avoir un truc sur:

http://www.aspect-15valledumars.org/php-files/news.php

parait que les habitants de ce village, fuyant une epidemie, auraient cree st vincent de salers,

pour ceux qui iraient s'y promener, prevoir des bottes, c'est plein de serpents,
les memes serpents qui d'apres la legende, garderaient le tresor cache,
Revenir en haut Aller en bas
http://gilma.forumactif.com/f4-photos-divers
gilma
cantal vieux
cantal vieux
avatar

Masculin
Lion Nombre de messages : 3454
Age : 75
Localisation : .le falgoux cantal
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Sentiers du Cantal   Dim 22 Avr 2007 - 13:30

pris sur "aspect:

Légendes et trésors

Tout un ensemble de légendes évoquent les mystères et les trésors de Cotteughes. Ainsi Henri Durif dans son Guide Historique, Archéologique, Statistique et Pittoresque du voyageur dans le Département du Cantal (Aurillac 1863) écrit:

« L’archéologue ira chercher, au milieu des bois de Marlhiou, plusieurs entassements de terrain, sous lesquels gît le cadavre d’une cité gauloise nommée Cotteughes. Ce sol, remué chaque jour par la superstition populaire, répand une enivrante odeur de mystère et d’effroi. Les paysans affirment que d’invisibles trésors ont été laissés ici, à la garde des couleuvres. Ils racontent notamment qu’un Jeudi Saint, une pauvre femme, appelée Cattine Leybros, vit deux serpents sortir de ces décombres, portant chacun un anneau d’or au cou: c’était évidemment deux génies. La vieille, les ayant laissé s’éloigner, fouilla juste au point où elle les avaient aperçus d’abord, et découvrit un grand vase rempli de pièces d’argent. Cattine, obéissant à quelque inspiration religieuse, porta toute tremblante ce vase à l’église, et le posa sur l’autel; le lendemain. on retrouva le trésor intact, mais les couleuvres, qui avaient voulu aller le reprendre pendant la nuit, furent rencontrées mortes près du bénitier. »

(**) Documents élaborés par la DRAC et transmis par Felix Verdier, ancien Maire de Trizac

Cotteughes : un village perdu, un village à retrouver

Plusieurs Communes sur le site : le site de Cotteughes fait partie de la commune de Saint-Vincent, mais a pour propriétaire la commune de Trizac. Résultat: personne ne s'en occupe vraiment, bien qu'il soit classé monument historique depuis 1924.

Une origine perdue dans la nuit des temps. Son nom, lui-même, porte à contestation. Cotteughes : certains ont voulu y voir un nom celtique, qui viendrait de "cot', c'est-à-dire pierre pour les gaulois, et "ialos" qui signifie clairière. Mais l'écriture de Colteja sur les documents anciens pourrait donner d'autres hypothèses. Quant à l'orthographe du lieu, il semble plus logique de s'en tenir à l'écriture enregistrée sur les cartes géographiques (repérage simple).

Il a été prouvé qu'au moyen âge la vallée du Marilhou, aujourd'hui couverte de bois, était habitée et cultivée. La datation par la méthode du carbone 14, effectuée en 1990, sur les restes provenant de l'incendie de la case n"17 prouvent que la couverture a été construite entre l'extrême fin du X' siècle et la première partie du XIIe siècle. Les charbons de bois trouvés peuvent permettre de dater l'arbre ayant constitué la poutre. Cela ne prouve pas qu'il n'y ait jamais eu de charpentes plus anciennes... Certains font toutefois remarquer l'absence de toute église ou même de simple oratoire, et pencheraient plutôt pour une création gauloise. Le débat reste ouvert. Ce qui est sûr, c'est que ce type de construction a la structure de l'habitation de l'an mil telle qu'on la retrouve ailleurs, et que ce genre avait peu évolué depuis les Gaulois.

Le résultat: Cotteughes est bien un endroit symbolique : il permet à chaque individu de passage de toucher du doigt comment l'Auvergne a pu évoluer. Il a donc un intérêt culturel qui dépasse les deux communes de Trlzac et de Salnt-Vincerit, qui devraient s'impliquer plus sur le site. Il s'agit de développer un autre tourisme, local, Culturel, humaniste et citoyen (le rapport de l'être humain avec ses façons de vivre, de cultiver la terre ou de pratiquer le pastoralisme, d'habiter ou de migrer, et cela depuis l'an mil, ce n'est pas rien). Et c'est là son plus beau trésor.

Jean-Francois MAURY
Revenir en haut Aller en bas
http://gilma.forumactif.com/f4-photos-divers
Antonio
cantal vieux
cantal vieux
avatar

Masculin
Capricorne Nombre de messages : 17671
Age : 28
Localisation : Challans (85), Nantes (44), Riom-ès-Montagnes
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Sentiers du Cantal   Dim 22 Avr 2007 - 17:04

merci pour cet article !!! très très intéressant ! J'irai y faire un tour la prochaine fois que j'y vais
Revenir en haut Aller en bas
http://enpaysgentiane.kazeo.com
gilma
cantal vieux
cantal vieux
avatar

Masculin
Lion Nombre de messages : 3454
Age : 75
Localisation : .le falgoux cantal
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Sentiers du Cantal   Lun 7 Avr 2008 - 20:12

Anton'iO a écrit:
merci pour cet article !!! très très intéressant ! J'irai y faire un tour la prochaine fois que j'y vais

je suis alle y faire un tour cet aprem,
juste avant que les serpents ne sortent(des qu'il fait chaud, y en a partout)
j'ai pris ca au bridge de facon a avoir une tite video, a+
Revenir en haut Aller en bas
http://gilma.forumactif.com/f4-photos-divers
Antonio
cantal vieux
cantal vieux
avatar

Masculin
Capricorne Nombre de messages : 17671
Age : 28
Localisation : Challans (85), Nantes (44), Riom-ès-Montagnes
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Sentiers du Cantal   Lun 21 Nov 2011 - 19:23

Les gorges du Vezou
Pierrefort - Paulhenc


Au départ de Pierrefort, gros bourg qui a vu naître Jean Todt (grand homme de la course automobile) et grandir Sylvie Pullès (accordéoniste), cette longue promenade dévoile toute la panoplie des chemins cantaliens : croix, fours à pain, oratoire, métier à ferrer, église romane, fontaine minérale, belles maisons en lauze et plusieurs points de vue : sur le Plomb du Cantal, sur la vallée du Vezou et, cerise sur le gâteau, sur la vallée de la Truyère, au belvédère de Turlande qui domine le lac de Sarrans. Nous sommes aux confins du Cantal et de l'Aveyron, de l'Auvergne et du Midi.


photo carladez.fr

paysdepierrefort.com a écrit:

Au 10° siècle une famille de seigneurs s'installa dans la paroisse de Paulhenc et construisit une tour en bois à la pointe du rocher de Turlande. C'était un lieu stratégique, difficilement accessible, car il était situé en hauteur, permettant de contrôler facilement les passages au niveau de la Truyère. Deux cents ans aprés leur règne, ils bâtirent une forteresse en pierre, reliée à l'extérieur par un pont levis, entourée par des maisons d'habitation, des écuries et les murs d'enceinte. Au 13° siècle, une chapelle castrale fut construite. Le chateau passa de mains en mains, mais suite à des attaques de protestants installés à Chaudes Aigues et Mur-de-Barrez, le pays fut ruiné et se dépeupla, l'ordre fut donné de détruire Turlande. La forteresse disparut peu à peu et servit de carrière de pierres. Seule la chapelle fut epargnée, elle existe encore aujourd'hui.

Pierrefort accueille chaque année sur son sol la Fête des Tersons Aubrac, 15 jours avant Pâques, ainsi que la Fête de la peinture et du patrimoine, début juillet, qui a fêté ses 20 ans en 2011.

La fiche rando à imprimer
http://img.cantal.fr/pdf/20090114171523_24.pdf

Revenir en haut Aller en bas
http://enpaysgentiane.kazeo.com
Antonio
cantal vieux
cantal vieux
avatar

Masculin
Capricorne Nombre de messages : 17671
Age : 28
Localisation : Challans (85), Nantes (44), Riom-ès-Montagnes
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Sentiers du Cantal   Sam 7 Jan 2012 - 13:18

Le GR 652
Laroquebrou




Le GR652 relie Laroquebrou dans le Cantal à La Romieu dans le Gers, en passant par la Corrèze, le Lot (Frayssinet-le-Gélat) et le Tarn-et-Garonne. Mais intéressons-nous à une partie du sentier, les gorges de la Cère, à ne pas confondre avec le site du Pas-de-Cère, verrou glaciaire situé sur la commune de Thiézac, à l'ouest du massif cantalien.

Avant toute chose, il faut prendre le temps de visiter le village de Laroquebrou, dominé par son château et qui présente de jolies maisons typiques, dans le bourg. Officiellement, le chemin s'engage de la gare de Laroquebrou et longe la D653 durant quelques hectomètres. Très rapidement, le randonneur retrouve le calme de la nature et les très agréables gorges de la Cère, cheminant à travers bois, aux confins du Cantal, de la Corrèze et du Lot. La voie de chemin de fer accompagne cette escapade puisque la ligne Laroquebrou/Brive suit les méandres de la Cère. Mis à part l'exceptionnel patrimoine naturel en présence, quelques curiosités jalonnent le parcours : le barrage de Montvert, le Trou de la Fauvette (ancienne ligne créée à l'occasion de la construction de la voie ferrée) ou encore la cascade de Lasbordes.



L'histoire des gorges de la Cère est étroitement liée aux verriers, aux métiers du bois, au chemin de fer et à l'hydroélectricité. Un site web consacré à ce GR, très bien renseigné, est à consulter avant de partir : http://lgdlc.cantalpassion.com.

Le parcours est situé sur les chemins de St Jacques de Compostelle. Une fois quitté le Cantal, on rallie Laval-de-Cère en passant par Lamativie. Pour les plus pressés, une possibilité est de faire un aller ou un retour en train depuis Laroquebrou vers les gares de Lamativie ou de Laval-de-Cère. Il faudra alors prévoir 5 h de marche de marche (20 km) entre Laroquebrou et Lamativie et 8 h (30 km) entre Laval-de-Cère et Laroquebrou.


Sources : lgdlc.cantalpassion.com, chataigneraie-cantal.com
Revenir en haut Aller en bas
http://enpaysgentiane.kazeo.com
Antonio
cantal vieux
cantal vieux
avatar

Masculin
Capricorne Nombre de messages : 17671
Age : 28
Localisation : Challans (85), Nantes (44), Riom-ès-Montagnes
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Sentiers du Cantal   Sam 4 Fév 2012 - 11:24

Le Roc Rôti (Saint-Saury)

Commune située à la limite entre le Cantal et le Lot, Saint-Saury est dominée par une petite église au clocher à peigne, qui présente la particularité d'être romane, chose rare en Châtaigneraie.

La balade, de 2 h (7 km), très facile, nous fait cheminer presque en totalité sur des chemins de terre. Le Roc Rôti, un ancien monument druidique formé de grosses pierres dressées, abrite une légende qui raconte qu’au temps des gaulois, y vivait un ermite qui pratiquait des sacrifices d’animaux sur ces pierres.






Hors circuit mais à proximité, la petite localité d'Escalmels abrite un moulin à eau du XIIe siècle, en état de marche, et qui se visite en compagnie du meunier. Le moulin aurait été construit par Bertrand de Griffeuille en même temps qu'un très grand prieuré, à partir de 1151, fondé par les Augustins. Dans l'enceinte de cet ancien prieuré, dont il ne reste plus de trace, existe toujours une petite chapelle dédiée à Saint-Eutrope, le guérisseur des estropiés. Un lieu de pèlerinage, le premier dimanche de mai.

Sources : chataigneraie-cantal.fr, rando.cantal.fr, wikipedia.fr, CDT du Cantal, Communauté de communes Cère et Rance
Revenir en haut Aller en bas
http://enpaysgentiane.kazeo.com
Antonio
cantal vieux
cantal vieux
avatar

Masculin
Capricorne Nombre de messages : 17671
Age : 28
Localisation : Challans (85), Nantes (44), Riom-ès-Montagnes
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Sentiers du Cantal   Sam 7 Avr 2012 - 17:25

La Via Arverna
Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle




Lorsqu'on parle des "chemins français" de Saint-Jacques-de-Compostelle, on a souvent tendance à citer quatre itinéraires : la "Via Turonensis" (Paris, Tours, Poitiers, Bordeaux), la "Via Lemovicensis" (Vézelay, Limoges, Périgueux), la "Via Podiensis" (Le Puy-en-Velay, Conques, Figeac, Cahors) et la "Via Tolosana" (Arles, Montpellier, Toulouse), tracés à partir des années 1970.

Moins connue car récente, la "Via Arverna" réunit pourtant de nombreux attributs. Celle qui s'élance de Clermont-Ferrand et chemine à travers Puy-de-Dôme, Cantal et Lot a été créée officiellement en 2005, en collaboration avec les collectivités territoriales et l'éditeur auvergnat de guides de randonnées Chamina. Elle traverse le Cantal d'est en ouest, de Massiac à Laroquebrou en passant par Ferrières-Saint-Mary, Neussargues-Moissac, Murat, Saint-Jacques-des-Blats, Vic-sur-Cère et Aurillac, avant de "rencontrer" la "Via Podiensis", à Cahors. Il s'agit donc d'une variante à celle-ci, qui permet de découvrir la Haute-Loire et l'Aveyron.

Des rives de l'Alagnon à celles de la Cère, les paysages et le relief sont changeants. Le "pèlerin" débute son périple cantalien par les pâturages, vignes et villages de charme du pays de Massiac, avant de s'enfoncer petit à petit vers le massif volcanique, se familiarisant avec l'architecture romane des édifices religieux et les formes caractéristiques des montagnes cantaliennes, fait étape dans la capitale aurillacoise puis s'introduit dans la Xaintrie et ses bois.



Tracé historique

Au Moyen Âge, le terme « hôpital » désignait un lieu d'assistance et d'asile plutôt qu'un établissement de soins. On y recevait les « pauvres du lieu et pauvres passants », c'est-à-dire tous les voyageurs, dont les pèlerins, pauvres « spirituels », qui, même riches, s'étaient dépouillés volontairement pour prendre la route et « suivre pauvres le Christ pauvre. » Le vocable sous lequel l'hôpital était placé n'est pas sans importance : on pense que celui de « saint Jacques » recevait essentiellement une clientèle de pèlerins venant de Galice sans que la porte ait été fermée aux autres voyageurs. Ainsi, nous trouvons des hôpitaux Saint-Jacques à Murat, Saint-Jacques-des-Blats et Aurillac. Ils constituent des jalons incontestables du passage des pèlerins d'antan dans ces localités.



Dans les rues de Murat
photo Cantal Le forum





Saint-Jacques-des-Blats.
Ancienne croix de cimetière qui daterait de la fin du 16e siècle,
début du 17e siècle. On y remarque Saint Jacques en pélerin.
photo Office de tourisme du Carladès


http://www.via-arverna.com/#ACCUEIL
http://arverna-compostelle.fr/wordpress/
Revenir en haut Aller en bas
http://enpaysgentiane.kazeo.com
Fab_66
Pâtre
Pâtre


Masculin
Gémeaux Nombre de messages : 12
Age : 33
Localisation : Aurillac
Date d'inscription : 17/08/2009

MessageSujet: Re: Sentiers du Cantal   Mer 30 Mai 2012 - 17:51

Voilà de chouettes idées pour changer des rando' dans les monts!
Le point de vue sur la brochure du GR652 est fabuleux! ça donne envie!
Revenir en haut Aller en bas
Antonio
cantal vieux
cantal vieux
avatar

Masculin
Capricorne Nombre de messages : 17671
Age : 28
Localisation : Challans (85), Nantes (44), Riom-ès-Montagnes
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Sentiers du Cantal   Sam 16 Juin 2012 - 19:54

Tour de ville
Condat-en-Feniers


Condat-en-Feniers. Ce gros village porte son nom du fait qu'il est le confluent de trois rivières : la Rhue, la Santoire et le Bonjon. Condat est un toponyme gaulois et plusieurs villes françaises ont porté le nom de "Condate" par le passé : c'est le cas de Rennes, Angers, ou Lyon.

Il est possible de visiter ce bourg agréable, en plus de ses musées : l'espace Albert Monier (ancien photographe local), le musée Servaire (fossiles et pierres, minéraux). Au départ et à destination de l'office de tourisme, vous découvrirez le champ de foire, le parc forestier de Paulainville, l'église ou encore la Grand'Rue, pour une visite d'environ trois quarts d'heure (hors parc). Mais plutôt qu'un long discours, téléchargez plutôt le document suivant, qui pourra vous accompagner lors de votre escapade.

A télécharger
http://www.condat15.fr/petite%20visite%20Condat.pdf


Le parc de Paulainville (ou Poulainville)

Ce parc était autrefois la propriété du Professeur Chabrol, éminent hépatologue parisien, qui lui avait donné ce nom en hommage à sa fille Pauline. La commune a aménagé ces lieux pour en faire un site privilégié de découverte de la nature. Tout au long du sentier, les informations permettent de reconnaître les arbres, les oiseaux et d'apprendre à connaître le paysage, toujours de manière ludique, sous forme de questions/réponses portant sur des anecdotes comme l'origine ou l'utilisation des arbres. Il n'y a pas de sens de visite, ce qui apporte encore un côté "jeu de piste" à la balade en forêt. A faire en famille !




Allez, une énigme pour vous mettre l'eau à la bouche. Mon nom, "hippocastanum", signifie "châtaignier des chevaux". Les grecs utilisaient mes graines pour soigner l'asthme des chevaux. Qui suis-je ?


Réponse (lire de droit à gauche) :
reinnoram el
Revenir en haut Aller en bas
http://enpaysgentiane.kazeo.com
Antonio
cantal vieux
cantal vieux
avatar

Masculin
Capricorne Nombre de messages : 17671
Age : 28
Localisation : Challans (85), Nantes (44), Riom-ès-Montagnes
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Sentiers du Cantal   Mer 5 Déc 2012 - 17:11

La Bonnevie de Saint-Antoine
Murat


Voici une promenade relativement courte mais parfaite pour profiter du charme du pays de Murat en un temps limité. En 2 h, l'on chemine de l'agréable cité médiévale à la chapelle romane Saint-Antoine, qui outre ses atouts architecturaux donne à voir un panorama exceptionnel sur les monts du Cantal. En effectuant un détour par le Rocher de Bonnevie, un point de vue unique sur Murat s'offre également à nous. Sans nul doute, cet itinéraire procure beaucoup de plaisir aux marcheurs qui s'y engagent.

Murat a la particularité d'être entourée de trois "necks" (rochers basaltiques), vestiges de l'activité volcanique d'il y a 3,6 millions d'années : le Rocher de Bonnevie, surmonté d'une statue de la Vierge et autrefois d'une forteresse; le neck de Chastel-sur-Murat, qui abrite la chapelle Saint-Antoine et autrefois un château (lui aussi !), puis celui de Bredons, bien connu pour sa chapelle clunisienne du XIe siècle, un bijou d'art roman. Les deux premiers rochers sont empruntés par le circuit.

1. La ville de Murat
>>Photos

Photo : Claude Geourjon / Facebook : "Photos de Murat, du Cantal et ses environs"

Au détour des ruelles, quelques bâtiments attirent notre attention, comme la collégiale ND des Oliviers, le Pavillon des Halles, l'ancienne Maison du bailliage, la Maison de la Faune... Un circuit de ville a été mis en place pour ne rien manquer au cours de notre visite.


2. Le Rocher de Chastel : la chapelle Saint Antoine
>>Photos
A 1 193 m d'altitude, la chapelle du XIIe siècle, remaniée au XVe, elle a été restaurée dans les années 90, ce qui explique le bon état de ses maçonneries intérieures et extérieures, sa charpente, sa couverture ainsi que ses fresques et peintures intérieures, et ce malgré son exposition plein ouest.


3. Le Rocher de Bonnevie : la statue de la Vierge
>>Photos
Le rocher et ses orgues basaltiques sont en quelque sorte le symbole de Murat. La statue en fonte mesure 14 m de haut.


Présentation de Murat sur France 2 lors du Tour de France 2011



La légende de Saint Dominique
source : auvergne-centrefrance.com

Sur la route de Saint Jacques de Compostelle, Saint Dominique, injustement accusé de vol, fut pendu à La Calzada.
Or, son père averti en songe, reçut ordre d'aller le chercher (Dominique était encore vivant).

Le Malheureux se mit en route et arriva à La Calzada un jour où les autorités étaient en banquet. On se gaussa de lui car son fils était pendu depuis plus d'un mois. Le vieillard insista : «Dominique était vivant comme le coq rôti qui était sur la table.» Le coq rôti, aussitôt s'envola. Émus par ce prodige, les convives se levèrent de table. En hâte, on courut au gibet. Dominique était bien là, vivant et bien portant.

Dans l'Église de Murat, un tableau de l'École espagnole du XVIIème siècle retrace cet épisode.
Dans ce tableau offert sans doute par un émigrant, on retrouve les grands faits de cette légende : l'arrestation de saint Dominique, le banquet et la résurrection du coq, les fourches et le pendu réconforté par un ange...



Photo Claude Geourjon / Facebook

La fiche rando
http://img.cantal.fr/pdf/20090520011939_24.pdf
Revenir en haut Aller en bas
http://enpaysgentiane.kazeo.com
mic
Admin
Admin
avatar

Masculin
Scorpion Nombre de messages : 15903
Age : 31
Localisation : Allanche
Date d'inscription : 28/08/2006

MessageSujet: Re: Sentiers du Cantal   Mer 5 Déc 2012 - 18:19

j'ai fait cette ballade cet été, pas mal du tout.

tout en bas de la page
http://www.cantal-leforum.com/t1709p10-murat

_______________________
La Charte du Forum

Revenir en haut Aller en bas
http://www.cantal-leforum.com En ligne
Antonio
cantal vieux
cantal vieux
avatar

Masculin
Capricorne Nombre de messages : 17671
Age : 28
Localisation : Challans (85), Nantes (44), Riom-ès-Montagnes
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Sentiers du Cantal   Sam 8 Juin 2013 - 12:02

Le moulin de Mazauriel
Champs-sur-Tarentaine-Marchal


Un chemin agréable qui longe la Tarentaine sans jamais l'approcher. La Tarentaine est un affluent de la Rhue, lui-même affluent de la Dordogne.

Vous serez saisis par la multitude de murs en pierre qui jalonnent ce sentier. Ainsi donc, impossible de se perdre ! Trois curiosités sur ce sentier : un moulin (hors-circuit), un hêtre remarquable, un ancien réservoir d'eau (également hors-circuit) et si vous avez de la chance, des ânes et des salers qui viendront vous saluer...

Pour en savoir plus, procurez-vous le topoguide de Sumène-Artense, très bien renseigné.





























Revenir en haut Aller en bas
http://enpaysgentiane.kazeo.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sentiers du Cantal   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sentiers du Cantal
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sentiers du Cantal
» Sentiers équestres
» Tour du Cantal 2009
» Sylvie Joly - "Le Cantal"
» Le fromage AOP Cantal est célèbre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cantal, le forum :: Cantal :: -
Sauter vers: