AccueilPortailPublicationsCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Partagez | 
 

 Histoire(s) du Cantal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
mic
Admin
Admin
avatar

Masculin
Scorpion Nombre de messages : 15746
Age : 30
Localisation : Allanche
Date d'inscription : 28/08/2006

MessageSujet: Histoire du cantal   Dim 20 Avr 2008 - 11:36

Voici l'histoire du cantal que j'ai trouvé sur le net

Le pays gallo-romain
La région a d’abord constitué la partie sud du territoire des Arvernes, qui se maintint en l’état après la conquête de la Gaule par César. Les trouvailles archéologiques démontrent toutefois l’influence exercée par le vainqueur sur l’ensemble de la région (sources thermales de Vic-sur-Cère et Chaudes-Aigues, temple circulaire du site d’Aron à Aurillac).

Cette civilisation gallo-romaine se maintint après l’évangélisation du pays par Saint-Austremoine et la création du grand Evêché de Clermont au IIème siècle. Parmi les comtes fonctionnaires d’empire qui devinrent indépendants et au IXème siècle se distingua Géraud d’Aurillac, dont l’autorité s’étendait entre les Comtés d’Aquitaine et du Rouergue. Emergèrent aussi au Xème siècle les Vicomtés de Carlat qui dominaient tout le sud du Massif Central.

La vie urbaine apparut bientôt à l’ombre des monastères, autour des chefs-lieux des paroisses rurales comme Saint-Flour, Maurs, Montsalvy ou à côté des châteaux comme Murat, Salers, Laroquebrou….

La Haute-Auvergne féodale
L’abbaye d’Aurillac, fondée à la fin du IXème siècle par le Comte Géraud jouit rapidement d’une grande renommée Le tombeau de son saint fondateur, les processions immenses et les écoles réputées attiraient les voyageurs. C’est de l’une d’elles que devait sortir le savant Gerbert, pape de l’An Mil sous le nom de Sylvestre II. En 972, l’Evêque d’Auvergne reconnaissait solennellement à Aurillac la seconde place dans son diocèse de Clermont et signait ainsi l’acte de naissance de la Haute-Auvergne .
Le XIIIème et le début du XIVème siècles furent prospères pour le commerce et la diffusion de la littérature occitane mais avec les guerres anglaises, le pays servit de champ de bataille aux bandes rivales pendant près d’un demi-siècle. Il fallut tout le XVème siècle pour réparer les ruines laissées par la guerre. Les églises furent restaurées ou reconstruites dans le style gothique, telle la nouvelle cathédrale de Saint-Flour, consacrée en 1466.

Les luttes entre Armagnacs et Bourguignons n’épargnèrent pas la Haute-Auvergne et le formidable château de Carlat, propriété des Armagnacs, fut assiégé par les troupes de Louis XI. Avec sa reddition et l’annexion à la couronne un peu plus tard du Vicomté du Carladès se terminèrent en divisions de l’Auvergne féodale.

La réforme pénétra en Auvergne vers 1540 et Aurillac, prise et reprise par les catholiques et les protestants, fut le théâtre de violents excès. Le XVIIème siècle fut également troublé et Henri IV fit raser la forteresse de Carlat en 1633 ; Richelieu fit détruire ensuite celles de Murat, puis de Pleaux et de Calvinet.

Avec la création de l’Intendance d’Auvergne, en 1616, la monarchie réunifia la province qui fut divisée en sept élections dont trois d’entre elles : Aurillac, Mauriac et Saint-Flour formèrent la Haute-Auvergne.

Le Cantal au XXème siècle
Au tournant du siècle, le Cantal comptait 250 000 habitants. Mais à l’exode rural s’ajouta la Première Guerre mondiale, à laquelle le département paya un tribut très lourd. Des communes furent décimées. En 1926, l’arrondissement de Murat fut supprimé et ses trois cantons rattachés à l’arrondissement de Saint-Flour.

La Résistance auvergnate utilisa le massif cantalien à partir de 1943 : des combats meurtriers se déroulèrent en mai et juin 1944 dans les réduits du Mont Mouchet de la Truyère près de Chaudes-Aigues.

En 1969, Georges Pompidou était élu Président de la République ; né à Montboudif , fils d’instituteurs de Murat, il descendait d’une famille de la Châtaigneraie dont l’existence à Boisset est connue depuis le début du XVIIIème siècle.

Le XXème siècle aura été marqué par des mutations sur le plan de l’économie agricole et sur le plan social.

Avec 6 600 exploitations, l’agriculture représente l’équivalent d’un emploi sur cinq dans le département contre un sur neuf en Auvergne et un sur seize en France. Ce secteur continue cependant à se restructurer dans le sens d’un agrandissement de la taille des exploitations agricoles (56 ha, soit 10 ha de plus que la moyenne nationale). Les estimations actuelles font apparaître 14 000 actifs agricoles (21 % des actifs) et 22 400 personnes vivant sur les exploitations (15 % de la population totale). Cette mutation se fait cependant au prix de la poursuite d’un certain exode rural. Au total, le Cantal voit sa population décroître.

Un tournant important pour le Cantal a été la loi du 9 janvier 1985 relative au développement et à la protection de la montagne et à laquelle le département est entièrement éligible. Moyennant certaines aides qui compensent la difficulté d’exploiter en altitude, elle permet de mettre en valeur les grands espaces naturels du Cantal tout en préservant le développement de produits agricoles et alimentaires de qualité. De fait, l’avenir de l’agriculture cantalienne passe par la diversification, la mise en œuvre d’une politique de qualité : fabrication de produits du terroir labellisés , mais également diversification au niveau de l’activité du chef d’exploitation grâce à l’agro-tourisme : création de gîtes ruraux et de chambres d’hôtes pour complémenter les revenus de l’exploitant.

Sur le plan du tourisme , les Monts du Cantal attirent un nombre croissant de visiteurs. La station du Lioran, notamment, offre la possibilité de pratiquer le ski et de nombreuses autres activités en hiver comme en été. Le ski de fond est aussi un des atouts du département..

Outre les activités de randonnée équestre, pédestre, de pêche, de chasse, de canoë-kayak, et de voile sur les lacs de barrage, le Cantal est aussi une terre d’élection pour le tourisme culturel. Plus de 160 châteaux et manoirs sont recensés dans le département et notamment des églises romanes, vestiges des pèlerinages sur les chemins de St Jacques de Compostelle (Mauriac, Ydes, Lanobre, Saint-Urcize, Riom ès Montagnes, Montsalvy, Bredons, Jou sous Monjou..

Le département du Cantal au XIXème siècle
En créant les départements, la Révolution divisa à son tour les anciennes provinces. C’est le 22 février 1790 que fut constitué le département du Haut-pays d’Auvergne. Invité à choisir son nom quelques jours plus tard, il prit celui du sommet le plus élevé de ses montagnes et devint le Cantal.

Aurillac et Saint-Flour se disputèrent l’honneur d’en être la capitale, mais il fut décidé que ces villes d’égale importance en seraient tour à tour le chef-lieu pendant 2 ans. Après un passage à Saint-Flour, les assemblées administratives s’établirent en fait à Aurillac et un décret de 1794 mit fin à l’"Alternat ". Aurillac devient plus tard le siège de la préfecture et Saint-Flour se vit attribuer le siège de l’évêché.

Sous la restauration, les travaux routiers furent repris : l’une des plus importantes réalisations fut le percement du tunnel du Lioran, entre 1839 et 1847. Mais bientôt, on songea au chemin de fer. Placée à un carrefour de voies routières et ferroviaires, Aurillac s’affirma dans son rôle de capitale régionale.

Le développement des voies de communication a eu pour le Cantal des conséquences considérables. En effet, le département n’étant plus tenu de produire tout ce qui lui était nécessaire, le paysage cantalien fut complètement transformé par le recul des terres labourables au profit des prairies. Ce développement des voies de communication favorisa également un essor réel, quoique modeste, de l’industrie, et l’apparition du tourisme.


lien
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cantal-leforum.com
Antonio
cantal vieux
cantal vieux
avatar

Masculin
Capricorne Nombre de messages : 17535
Age : 28
Localisation : Challans (85), Nantes (44), Riom-ès-Montagnes
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Histoire(s) du Cantal   Dim 27 Avr 2008 - 12:58

ouais c'est pas mal mais je préfère l'histoire très locale. Y'a pas mal de sites qui sont le fruit d'associations : cantalpatrimoine, cantalroman...
Revenir en haut Aller en bas
http://enpaysgentiane.kazeo.com
Antonio
cantal vieux
cantal vieux
avatar

Masculin
Capricorne Nombre de messages : 17535
Age : 28
Localisation : Challans (85), Nantes (44), Riom-ès-Montagnes
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Histoire(s) du Cantal   Mar 24 Juin 2008 - 19:48

Anton'iO a écrit:
et comme vous avez été sages, je vous propose un autre article qui vous passionera sans doute plus ! il s'agit d'un bref résumé historique des villes d'Aurillac, St Flour, Mauriac et Murat.

Aurillac
L'existence d'Aurillac (Aureliacum), dont l'origine paraît remonter à l'époque gallo-romaine, n'est positivement connue qu'à partir de 856, année de la naissance de saint Géraud, patron actuel de la ville. Saint Géraud reçut le jour dans le château même d'Aurillac, dont son père était seigneur. En 898, il fonda dans sa patrie l'abbaye qui plus tard porta son nom, et d'où sortit l'illustre Gerbert, premier pape français élevé sur la chaire de saint Pierre. En 1095, Urbain II, au retour de Clermont, consacra l'église du monastère ; Calixte II honora aussi Aurillac d'un séjour d'une semaine. Au treizième siècle s'organisèrent les coutumes municipales, malgré l'opposition des abbés, dont les consuls triomphèrent par la prise du château de Saint-Étienne (1255).

Pendant les guerres des quatorzième et quinzième siècles, Aurillac soutint plusieurs sièges contre les Anglais ; au seizième siècle, elle eut beaucoup à souffrir des guerres civiles et religieuses ; en 1569, elle fut livrée par trahison aux protestants et horriblement saccagée. Aurillac fut, avant la Révolution, le siège d'un présidial et d'une élection, avec le titre de capitale de la Haute-Auvergne. Outre son abbaye, elle possédait un couvent de cordeliers, et un couvent de carmes, ruiné en 1569.

Mauriac
Bien que, suivant certains auteurs, l'empereur Gratien eût un palais à Mauriac, et malgré la découverte de quelques antiquités gallo-romaines dans la ville ou dans les hameaux voisins, les premiers documents relatifs à cette cité ne remontent pas au delà du commencement du sixième siècle. A cette époque, un seigneur gaulois, Basolus, la défendit contre les Francs. Elle avait alors une certaine importance, puisque des monétaires y frappaient des monnaies d'or. Théodéchilde, petite-fille de Clovis, vint, dit-on, habiter cette ville et y fit élever, à Notre-Dame des Miracles, une chapelle à laquelle elle joignit plus tard un monastère, rebâti en 820 pour une communauté de bénédictins.

L'histoire de Mauriac offre peu de faits dignes d'une mention : la translation dans le monastère des reliques de saint Mary en 1050; la reconstruction de l'église de Notre-Dame-des-Miracles au commencement du quatorzième siècle, et la prise de la ville par les Anglais, aux ordres de Robert Knolles (1357), puis par les protestants d'Henri de Bourbon, vicomte de Lavedan, en 1574. Ces derniers, mettant tout à feu et à sang, renversèrent les églises, les couvents et les murailles de la ville.

Saint-Flour
Au onzième siècle, Saint-Flour n'était qu'un pauvre village bâti sur le mont Indiciat (indicare). II possédait un oratoire dans lequel avait été enterré saint Florus, mort en 370, après avoir prêché l'Evangile dans la contrée. Vers l'an 1002, il se fonda en ce lieu une abbaye affiliée à Cluny. Bientôt la montagne se couvrit de nouvelles habitations; mais Saint-Flour n'acquit une véritable importance que dans le quatorzième siècle. Erigée à cette époque en cité épiscopale, elle s'entoura de murailles et devint, par sa position inexpugnable, la clef de la Haute-Auvergne. Dotée d'une charte communale par Charles V (1372), visitée par Charles VIl (1437), protégée par François ler, qui y établit un bailliage (1523), elle résista aux protestants en 1578, et fut ravagée par la peste en 1627. Aujourd'hui la ville de Saint-Flour, restée siège épiscopal, est devenue chef-lieu judiciaire.

[Rappel] Le 22 février 1790 fut constitué le département du Haut-pays d'Auvergne. Invité à choisir son nom quelques jours plus tard, il prit celui du sommet le plus élevé de ses montagnes et devint le Cantal.
Aurillac et Saint-Flour se disputèrent l'honneur d'en être la capitale, mais il fut décidé que ces villes d'égale importance en seraient tour à tour le chef-lieu pendant 2 ans. Après un passage à Saint-Flour, les assemblées administratives s'établirent en fait à Aurillac et un décret de 1794 mit fin à l'"Alternat ". Aurillac devient plus tard le siège de la préfecture et Saint-Flour se vit attribuer le siège de l'évêché.


Murat
Murat, dont l'origine est inconnue, grandit peu à peu sous la protection d'un château-tort, qui occupait le sommet du rocher de Bonnevie et que sa position rendait presque imprenable. De ce château, démoli par ordre de Richelieu, en 1633, il ne reste plus de vestiges. Pris par les Armagnacs, en 1414, après un siège de huit mois, rasé par Louis XI, qui donna la vicomté à J. du Mas, confisqué plus tard sur le connétable de Bourbon, Murat fut réuni à la couronne en 1532, après la mort de Louise de Savoie.
Revenir en haut Aller en bas
http://enpaysgentiane.kazeo.com
Antonio
cantal vieux
cantal vieux
avatar

Masculin
Capricorne Nombre de messages : 17535
Age : 28
Localisation : Challans (85), Nantes (44), Riom-ès-Montagnes
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Histoire(s) du Cantal   Mar 24 Juin 2008 - 19:53

Cet été, le topic revit ! J'ai en effet plusieurs articles sous la main, dont certains réalisés par ma pomme. Wink

Nouveau sujet dans quelques instants.
Revenir en haut Aller en bas
http://enpaysgentiane.kazeo.com
Antonio
cantal vieux
cantal vieux
avatar

Masculin
Capricorne Nombre de messages : 17535
Age : 28
Localisation : Challans (85), Nantes (44), Riom-ès-Montagnes
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Histoire(s) du Cantal   Mar 24 Juin 2008 - 19:59

La gentiane, plante légendaire du Cantal !


L'histoire de la gentiane, plante typique des moyennes montagnes européennes, remonte au moins à l'Antiquité grecque. Au fil des siècles, ses vertus curatives ont fait l'objet de croyances, mythes et légendes des plus étranges.

La gentiane tiendrait son nom de Gentius, célèbre roi d'Illyrie qui l'aurait découverte.
Au moyen-âge, elle était considérée comme une panacée et entrait dans la composition des remèdes miracles. Quelques siècles plus tard, au XVIIIe siècle, on disait qu'en consommer régulièrement assurait santé et longue vie. On lui reconnaissait également des propriétés magiques contre la peste tandis que, dans le Languedoc, porter au cou neuf brins de gentiane cueillis à reculons le jour de l'Assomption avant le lever du soleil, faisait passer la fièvre.

La racine de la gentiane jaune entrait enfin dans la composition de sachets magiques destinés aux rituels de retour d'affection. Avèze est la seule boisson à base de gentiane obtenue par macération prolongée (9 mois) des racines fraîches broyées dans un mélange d'eau et d'alcool. Elle est fabriquée exclusivement à partir de racines de gentiane prélevées manuellement, comme le veut la tradition, sur le territoire du Parc Naturel Régional des Volcans d'Auvergne. Pour assurer le meilleur renouvellement de la plante, un délai de 15 ans est respecté entre deux arrachages sur la même parcelle.
Ainsi, l'Avèze est la première liqueur de gentiane à avoir obtenu la marque "Parc Naturel Régional des Volcans d'Auvergne". Elle est fabriquée à Riom-ès-Montagnes depuis 1929.

La gentiane est renommée pour ses propriétés tonifiantes, stimulantes, antidépressives et dépuratives. Ses racines contiennent des principes actifs, dont les plus connus qualifiés d'"amers", facilitent la digestion. La gentiane stimule en effet l'appétit et soigne divers troubles gastro-intestinaux tels que vomissements, diarrhées ou brûlures d'estomac.
La gentiane traiterait également les plaies et aurait un effet décongestionnant sur la peau.
En usage interne, elle favoriserait la diminution des maux de gorge, de l'inflammation arthritique, et serait efficace contre la jaunisse.

Enfin, possédant non seulement des actions toniques sur le foie et la vésicule biliaire, la Gentiane permettrait une purification quasi complète de tout l'organisme humain.

Hauteur : jusqu'à 2 mètres (d'où son surnom : "gratte-ciel" végétal).
Feuilles : 20 à 40 cm de long, 10 à 15 cm de large.
Racines : jusqu'à 1,5 m de long et 5 à 7 kg !
Durée de vie : plus de 50 ans.
Age à la première floraison : entre 5 et 10 ans
Période de floraison : de juin à août suivant l'altitude.



L'arrachage de la gentiane se pratique pendant 6 mois, le "gençanaïre", à l'aide d'un "fourche du diable" qui pèse environ 13 kilos et à la seule force de ses bras arrache jusqu'à 250 kilos par jour. Petits bras s'abstenir ! Ce sont les racines qui sont recherchées. Lavées, broyées, macérées, elles servent à la fabrication d'un apéritif connu sous divers noms (Avèze, Salers, Suze...). La Confrérie des Gençanaïres est l'une des plus jeunes confréries du Cantal et de l'Auvergne. Elle a été fondée en juillet 1998 sous l'impulsion des organisateurs de la Fête de la Gentiane 1998 et du Cercle Européen d'Etude de la gentiane jaune et des Gentianacées.

Ne pas confondre la grande gentiane (jusqu'à 1m 50) aux feuilles elliptiques opposées en croix, à fleurs jaunes en bouquet au sommet de la tige ou à l'aisselle des feuilles et le vérâtre qui a la même taille mais dont les feuilles aux nervures longitudinales sont alternées et marquées de forts plis longitudinaux , les fleurs verdâtres ou blanches sont réunies en une longue panicule. Attention, le verâtre est toxique.

Sources : Wikipedia > article "gentiane jaune", Site officiel de l'Avèze

Voir l'article complet
Revenir en haut Aller en bas
http://enpaysgentiane.kazeo.com
normandie
Pâtre
Pâtre


Féminin
Scorpion Nombre de messages : 21
Age : 61
Localisation : tarn et garonne
Date d'inscription : 28/01/2009

MessageSujet: Re: Histoire(s) du Cantal   Mer 28 Jan 2009 - 22:56

salut

Voici un court extrait du récit d'une jeune demoiselle Marie Angélique de Fontanges qui deviendra plus tard la duchesse de Fontanges. Elle est née dans le magnifique château de Cropières en 1660 sur la commune de Raulhac. Très jeune elle part servir la reine (femme de Louis XIV) puis devient la maîtresse de son altesse royale et lui donne un enfant qui meurt à sa naissance. Un conte de fée qui se termine bien tristement pour cette jeune personne car elle décède à l'âge de 20 ans à Port Royal loin de ses montagnes et de ses vertes prairies. Si vous habitez non loin de cet endroit je vous conseille vivement d'aller y faire un petit tour car les propriétaires de ce château privé permettent aux amateurs de belles pierres d'aller se promener dans sa cour admirer son escalier monumental. (château classé Monument Historique). Qui sait ! vous rencontrerez peut-être dans l'ancienne salle de garde à l'entrée de cette cour l'âme de la belle demoiselle qui hante certainement encore cet édifice. Je me permets de vous en parler car je suis tombée amoureuse de ce château et de son adorable châtelaine il y a maintenant plus de 10 ans et je m'y rends parfois pour faire quelques photos et surtout me ressourcer. (entrée gratuite) Vous pouvez en savoir un peu plus en allant sur wikipedia et en tapant château de cropières ou vous rendre sur le site de son propriétaire M. de Chefdebien : asc-cropières.com.

bye
Revenir en haut Aller en bas
Antonio
cantal vieux
cantal vieux
avatar

Masculin
Capricorne Nombre de messages : 17535
Age : 28
Localisation : Challans (85), Nantes (44), Riom-ès-Montagnes
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Histoire(s) du Cantal   Mer 28 Jan 2009 - 23:15

On fait tout un foin sur Salers mais c'est vrai que le pays en général est très joli, Tournemire et Fontanges notamment. Le château de Cropières, c'est la première chose qu'on aperçoit en arrivant à Fontanges tellement il est énorme ! En tout cas c'est bien d'avoir créer une asso de sauvegarde de ce patrimoine architectural d'exception
Revenir en haut Aller en bas
http://enpaysgentiane.kazeo.com
normandie
Pâtre
Pâtre


Féminin
Scorpion Nombre de messages : 21
Age : 61
Localisation : tarn et garonne
Date d'inscription : 28/01/2009

MessageSujet: Re: Histoire(s) du Cantal   Mer 28 Jan 2009 - 23:32

salut

Cropières fait parti des joyaux de cette région même s'il a subi l'usure du temps, j'ai visité de nombreux châteaux dans le cantal plus imposants et plus majestueux mais j'ai eu un coup de cœur pour celui-ci et je connais très bien les propriétaires qui se battent depuis des années pour la restauration de ce château malgré l'âge avancé de l'actuel propriétaire qui est presque aveugle et qui ne peut malheureusement plus beaucoup se déplacer. Il ne vit que pour redonner vie à ce château et les métayers qui y habitent possèdent les plus belles vaches (salers) de la région !

bye

normandie
Revenir en haut Aller en bas
mic
Admin
Admin
avatar

Masculin
Scorpion Nombre de messages : 15746
Age : 30
Localisation : Allanche
Date d'inscription : 28/08/2006

MessageSujet: Re: Histoire(s) du Cantal   Jeu 29 Jan 2009 - 10:09

c'est un chateau que je ne connais pas du tout. votre site est super et m'a permis de connaitre un peu.

_______________________
La Charte du Forum

Revenir en haut Aller en bas
http://www.cantal-leforum.com
Antonio
cantal vieux
cantal vieux
avatar

Masculin
Capricorne Nombre de messages : 17535
Age : 28
Localisation : Challans (85), Nantes (44), Riom-ès-Montagnes
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Histoire(s) du Cantal   Jeu 29 Jan 2009 - 10:25

Normal que ce soient les plus belles salers, elles sont chez elles ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://enpaysgentiane.kazeo.com
gilma
cantal vieux
cantal vieux
avatar

Masculin
Lion Nombre de messages : 3435
Age : 75
Localisation : .le falgoux cantal
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Histoire(s) du Cantal   Jeu 29 Jan 2009 - 11:18

salut,
je vais ptetre paraitre...............un peu lourd, mais..................

fontange est en dessous de salers, avant st martin valmeroux,

tournemire est vers st cernin............

raulhac est vers mur de barez...............
a moins qu'il n'y ait un autre raulhac ?
Revenir en haut Aller en bas
http://gilma.forumactif.com/f4-photos-divers
Antonio
cantal vieux
cantal vieux
avatar

Masculin
Capricorne Nombre de messages : 17535
Age : 28
Localisation : Challans (85), Nantes (44), Riom-ès-Montagnes
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Histoire(s) du Cantal   Jeu 29 Jan 2009 - 11:25

Nan mais tout ça c'est le même coin (je parle de Tournemire Salers Fontanges).
Revenir en haut Aller en bas
http://enpaysgentiane.kazeo.com
gilma
cantal vieux
cantal vieux
avatar

Masculin
Lion Nombre de messages : 3435
Age : 75
Localisation : .le falgoux cantal
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Histoire(s) du Cantal   Jeu 29 Jan 2009 - 11:27

je n'arrive pas a situer ce chateau.................
Revenir en haut Aller en bas
http://gilma.forumactif.com/f4-photos-divers
Antonio
cantal vieux
cantal vieux
avatar

Masculin
Capricorne Nombre de messages : 17535
Age : 28
Localisation : Challans (85), Nantes (44), Riom-ès-Montagnes
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Histoire(s) du Cantal   Jeu 29 Jan 2009 - 12:33

Ah mince en fait me suis planté moi aussi. Après une petite recherche le chateau est à Raulhac, mais j'arrive pas à savoir si c'est juste à coté du bourg ou pas

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A2teau_de_Cropi%C3%A8res
Revenir en haut Aller en bas
http://enpaysgentiane.kazeo.com
mic
Admin
Admin
avatar

Masculin
Scorpion Nombre de messages : 15746
Age : 30
Localisation : Allanche
Date d'inscription : 28/08/2006

MessageSujet: Re: Histoire(s) du Cantal   Jeu 29 Jan 2009 - 12:38

voila

le carré c'est le chateau

Revenir en haut Aller en bas
http://www.cantal-leforum.com
Antonio
cantal vieux
cantal vieux
avatar

Masculin
Capricorne Nombre de messages : 17535
Age : 28
Localisation : Challans (85), Nantes (44), Riom-ès-Montagnes
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Histoire(s) du Cantal   Jeu 29 Jan 2009 - 13:14

mais pas rapport à raulhac c'est où ?
Revenir en haut Aller en bas
http://enpaysgentiane.kazeo.com
mic
Admin
Admin
avatar

Masculin
Scorpion Nombre de messages : 15746
Age : 30
Localisation : Allanche
Date d'inscription : 28/08/2006

MessageSujet: Re: Histoire(s) du Cantal   Jeu 29 Jan 2009 - 16:38

voila

Revenir en haut Aller en bas
http://www.cantal-leforum.com
normandie
Pâtre
Pâtre


Féminin
Scorpion Nombre de messages : 21
Age : 61
Localisation : tarn et garonne
Date d'inscription : 28/01/2009

MessageSujet: Re: Histoire(s) du Cantal   Jeu 29 Jan 2009 - 16:46

salut

Le château de Cropières se trouve non loin de Cromières, Puechmourier dans la vallée du Goul. Il se trouverait sur la route de Vic (je sais y aller mais je n'ai jamais vraiment regardé les panneaux). Il est en contrebas de la route et semble à première vue plutôt un grand manoir qu'un château comme celui de messillac ou autres. Au début du siècle dernier il a subit les assauts du temps et a perdu de sa splendeur en perdant sa chapelle. Intérieurement le bâtiment principal est en assez triste état et tout ce qui avait de la valeur est parti dans un autre château de cette famille. L'escalier monumental a été restauré dernièrement ainsi que les statues. Une aile du château est habité par les métayers et des pièces restent à la disposition de la famille du propriétaire. Tout le monde a accès à l'escalier monumental et à l'ancienne salle de garde qui se trouve à gauche de l'entrée où se trouve le livre d'or ou tous les visiteurs peuvent laisser un petit mot. J'y suis allée il y a quelques mois encore et j'y retournerai certainement dans les prochains mois mais j'attends que le temps soit plus clément.

bye
Revenir en haut Aller en bas
mic
Admin
Admin
avatar

Masculin
Scorpion Nombre de messages : 15746
Age : 30
Localisation : Allanche
Date d'inscription : 28/08/2006

MessageSujet: Re: Histoire(s) du Cantal   Jeu 29 Jan 2009 - 16:52

c'est intéressant si on peut visiter. voila une idée de rencontre entre membres.

_______________________
La Charte du Forum

Revenir en haut Aller en bas
http://www.cantal-leforum.com
normandie
Pâtre
Pâtre


Féminin
Scorpion Nombre de messages : 21
Age : 61
Localisation : tarn et garonne
Date d'inscription : 28/01/2009

MessageSujet: Re: Histoire(s) du Cantal   Jeu 29 Jan 2009 - 22:48

salut

les extérieurs simplement car l'intérieur du bâtiment principal menace de tomber car il est en restauration mais le coin regorge de très beaux châteaux ou de ruines. Ce sont très souvent des châteaux privés mais certains sont ouverts au public contre parfois un droit d'entrée. Si vous allez à Raulhac il y a deux restos sympa l'un plus sélect que l'autre car il possède un chef étoilé et l'autre est tenu par une dame de plus de 80 ans qui fait encore la cuisine et qui est bien connue dans la région. On y mange pas mal et l'ambiance est bon enfant.


bye
Revenir en haut Aller en bas
Antonio
cantal vieux
cantal vieux
avatar

Masculin
Capricorne Nombre de messages : 17535
Age : 28
Localisation : Challans (85), Nantes (44), Riom-ès-Montagnes
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Histoire(s) du Cantal   Jeu 29 Jan 2009 - 23:07

Je prends note ! C'est toujours bon d'avoir de bonnes adresses pour les escapades à la journée !
Revenir en haut Aller en bas
http://enpaysgentiane.kazeo.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Histoire(s) du Cantal   

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoire(s) du Cantal
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Histoire(s) du Cantal
» Histoire du Tour de l'Avenir dans le Cantal
» Histoire du Paris/Nice dans le Cantal
» Tour du Cantal 2009
» Sylvie Joly - "Le Cantal"

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Cantal, le forum :: Cantal :: -
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: